Solutions

Cas Voir plus, agir vite

Observez de plus près la « boîte noire » de votre patient – son cerveau.
Dans les unités de soins intensifs, les médecins et le personnel infirmier disposent d'informations en temps réel concernant la physiologie cardiopulmonaire. Ne devrait-il pas exister une surveillance similaire du cerveau, un organe vital lui aussi ?

Lire la suite

Généralement, les patients dont l'état mental est compromis ou dont le cerveau peut être endommag sont examinés toutes les heures pour vérifier leur niveau d'éveil, leurs fonctions motrices ou la présence
de réflexes du tronc cérébral. Cet examen fournit seulement un instantané rapide de leur état neurologique, et concerne seulement un petit sousensemble des fonctions importantes du cerveau. Si le patient est sédaté ou même paralysé, les bonnes informations sont encore plus difficiles à obtenir.

Importance de la neurosurveillance
Lorsqu'il s'agit de détecter des anomalies, diagnostiquer des crises ou prendre des décisions de traitement éclairées, la neurosurveillance continue représente un outil incontournable en USI. Ses avantages ont été
reconnus par l'ESICM (European Society of Intensive Care Medicine) et l'ERC (European Resuscitation Council) qui ont tous deux publié des recommandations et des directives sur le sujet.

Recommandations de l'ESICM de l'usage de la surveillance EEG chez les patients en état critique pour :
  • État épileptique non convulsif
  • Patients comateux avec altération de la conscience inexpliquée et persistante
  • Patients comateux avec arrêt cardiaque

    Déclaration de consensus de la section Soins intensifs neurologiques de l'ESICM (Intensive Care Med, 2013)

  • Un EEG (électroencéphalogramme continu) est recommandé pour détecter des convulsions après un arrêt cardiaque.
  • Envisager un EEG continue pour surveiller les patients ayant un statut épileptique diagnostiqué et contrôler les effets du traitement.

    Chapitre 5 des Directives 2015 du Conseil européen de réanimation

Une approche de bout en bout
La neurosurveillance peut améliorer les soins auxpatients et leurs résultats, raccourcir la durée d'hospitalisation et avoir un impact positif sur les résultats financiers. Nihon Kohden innove avec une approche multimodalité unique, fondée sur la surveillance EEG continue (cEEG) – un paramètre important et facile à mesurer pour les réanimateurs – et soutient la prise de décision individualisées'appuyant sur la physiologie.

CerebAir – EEG Headset
Monitorage cEEG rapide et facile

  • Design innovant
  • Application très simple
  • Positionnement facile des électrodes
  • Communication sans fil type Bluetooth
  • Enregistrement EEG peu sensible au bruit
  • Adaptabilité aux différentes formes de tête des patients

Elle vous aide à identifier les risques auxquels est soumis le cerveau, ou la survenue d'une lésion neuronale, et vous permet d'intervenir avant que les dommages soient irréversibles.

Notre programme de neurosurveillance est conçu avec les objectifs suivants :

  • Améliorer les résultats des patients
  • Diminuer la durée de passage des patients en USI
  • Abaisser le taux de mortalité
  • Réduire les coûts